Rave-party à Hures-la-Parade : la préfète appelle les participants à respecter les mesures barrières et la propriété d’autrui

 
 
La préfète condamne l’organisation d’une rave-party à Hures-la-Parade

Dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 aout 2020, un rassemblement festif à caractère musical (rave-party) non déclaré et non autorisé, a été organisé sur la commune d’Hures-la-Parade. Il réunit entre 3 000 et 4 500 personnes sur un terrain privé, dont le propriétaire n’a pas permis l’occupation.

Valérie HATSCH, préfète de la Lozère, condamne l’organisation de ce rassemblement interdit par arrêté préfectoral, d’autant plus dans le contexte de crise sanitaire actuel, sans égard pour la protection des habitants et des milliers de personnes qui s’y rendent.

En outre, située dans le périmètre du parc national des Cévennes à une période de canicule et de risque d’incendie élevé, une telle manifestation est dangereuse et non tolérée. Déjà durement éprouvés par la sècheresse et l’épidémie, les agriculteurs craignent un impact supplémentaire sur leur activité.

C’est pourquoi, dès l’identification de cette manifestation, lecentre opérationnel départemental a été activé sans délai à la préfecture : il réunit l’ensemble des services concernés, avec pour objectif la gestion des conséquences de cet évènement, tant sanitaires que sur l’activité agricole et en matière d’ordre public.

Des unités de forces mobiles ont étéimmédiatement dépêchées sur place, ce qui a permis de limiter le nombre des participants en dessous de 5 000 personnes. Les accès au site de la rave-party sont barrés par le groupement de gendarmerie départementale.

L’ensemble des services concernés est mobilisé pour éviter tout risque en lien avec la sécurité sanitaire et civile. Une enquête est en cours pour la mise en cause de la responsabilité des organisateurs.

 
 

A lire également :