Rave-party à Hures-la-Parade : bilan de la journée du 10 aout 2020

 
 
Rave-party à Hures-la-Parade : bilan de la journée du 10 aout 2020

Le rassemblement festif à caractère musical (rave-party) se poursuit près du village de Drigas (commune d’Hures-la-Parade). L’arrivée de centaines de véhicules sur le causse Méjean, en seulement quelques heures dans la nuit de samedi 8 à dimanche 9 aout 2020, s’est faite de manière rapide et coordonnée, à l’appel d’organisateurs coutumiers de cette façon de faire.

La fermeture immédiate des principaux accès par les forces de sécurité intérieure et les renforts dépêchés sur la zone ont abouti au bouclage du périmètre, empêchant ainsi l’arrivée de nouvelles personnes sur site. Cette action a permis de contenir le nombre de participants, alors que l’on annonçait jusqu’à 20000 personnes. L’ensemble des actions engagées ont d’ores et déjà permis le départ de plus 3 000 personnes.

L’objectif reste le départ le plus rapide possible des participants mais dans les conditions de sécurité nécessaires. Les contrôles mis en place ont permis de relever de nombreuses infractions. De plus, des saisies de matériel ont eu lieu : un groupe électrogène et une table de mixage ont été confisqués.

Afin de tout mettre en œuvre pour limiter les risques de contamination et de diffusion du coronavirus, des masques et du gel hydroalcoolique sont proposés aux participants par des bénévoles de la Croix-Rouge. Dans le même temps, deux lignes de dépistage seront en place (opération conjointe du groupement hospitalier de territoire et du service départemental d’incendie et de secours [SDIS]), aux principales sorties du site, pour que les personnes volontaires puissent être testées.

26 personnes ont été examinées au poste médical avancé (organisé sur place par le SDIS afin de prendre en charge les urgences sanitaires) : 23 pour des urgences relatives et 3 évacuations dont une urgence absolue. Le dispositif est maintenu toute la nuit, tous les acteurs sont mobilisés au centre opérationnel départemental comme sur le terrain.

 
 

A lire également :