L’Anah : de nouveaux noms pour les aides

 
 
L’Anah : de nouveaux noms pour les aides

En 2019, l’Anah (re)nomme une grande partie de ses aides afin de créer une gamme d’aides facilement identifiables et gagner en lisibilité.

Pour les propriétaires occupants Trois aides aux travaux qui se déclinent désormais autour du verbe "Habiter".

Habiter sain. Il s’agit de l’aide pour l’amélioration d’un logement dégradé voire insalubre. Habiter sain finance jusqu’à la moitié des travaux, pour un maximum de 10 000 €, selon les conditions de ressources des bénéficiaires.

Habiter serein. Comme "Habiter sain", cette aide finance la remise en état d’un logement pour des travaux de plus grande ampleur. L'aide finance jusqu’à la moitié du montant des travaux et jusqu’à 25 000 € selon les conditions de ressources des bénéficiaires.

Habiter facile. L’Anah peut contribuer aux travaux d’adaptation d’un logement au vieillissement ou au handicap. L’aide peut financer jusqu’à la moitié du montant des travaux et atteindre jusqu’à 10 000 € selon les conditions de ressources des bénéficiaires. 

 
Le programme Habiter Mieux se poursuit. Il est destiné aux propriétaires souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique. 

Pour les propriétaires bailleurs

Le dispositif du conventionnement a pris également une nouvelle identité : Le contrat Louer mieux permet une déduction fiscale importante pour les propriétaires bailleurs qui s’engagent à louer à des personnes modestes et à un loyer abordable. En plus d’une fiscalité attractive, le contrat Louer mieux permet de bénéficier d’aides financières de l'Anah pour rénover son bien avant de pouvoir le remettre en location. Plus le loyer pratiqué est bas et le logement situé dans une ville où il est difficile de se loger, plus la déduction fiscale est attractive.