Signature du plan départemental de prévention de la délinquance

 
 
Signature du plan départemental de prévention de la délinquance

Guillaume LAMBERT a co-signé aujourd'hui avec Jean-Paul POURQUIER, président du conseil général de la Lozère et Alain BERTHOMIEU, procureur de la République le plan départemental de prévention de la délinquance 2013-2017.

Cadre de mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention de la délinquance 

Le Premier Ministre a diffusé le 4 juillet 2013, la stratégie nationale de prévention de la délinquance pour la période 2013-2017. Le document fixe pour ces 5 années les orientations prioritaires, qui s’inscrivent dans 3 programmes d’actions ciblés :

→Les jeunes exposés à la délinquance,

→ L’amélioration de la prévention des violences faites aux femmes et des violences intra-familiales et l’aide aux victimes,

→ L’amélioration de la tranquillité publique.

Elle a vocation à s’appliquer sur l’ensemble du territoire en mobilisant en priorité les moyens en direction des zones de sécurité prioritaires et les quartiers de la politique de la ville.

Le fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) sera le principal levier financier de l’Etat pour mettre en œuvre ces priorités.

Modalités de la déclinaison départementale

La stratégie nationale de prévention de la délinquance a été présentée lors du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes et de lutte contre la drogue, les dérives sectaires et les violences faites aux femmes qui s’est tenu le 15 octobre dernier.

Sur la base des préconisations définies, il s'est agit de dresser un état des lieux de la délinquance locale, recenser les dispositifs et ressources existantes mobilisables en vue d'élaborer un programme d'actions adapté aux problématiques locales. 

Pour ce faire, 5 groupes de travail déconcentrés ont été constitués, sur les communes dotées d'un CLSPD : Mende, Marvejols, Saint-Chély d’Apcher, Langogne et Florac.

En parallèle,  deux groupes de travail départementaux et thématiques ont été créés pour travailler à la construction du plan sur les sujets suivants :

. Jeunes exposés à la délinquance,

. Violences intrafamiliales, violences faites aux femmes,

Le travail de large concertation réalisé par chacun de ces groupes a permis d'alimenter le plan départemental en problématiques généralisées sur toute la Lozère comme en sujets propres à certaines portions du territoire.

Une telle précision d'analyse n'aurait pas été envisageable sans la participation des 5 communes dotées de CLSPD, faisant part de leur expérience et de leurs attentes sur la période à venir, et sans la forte implication du conseil général et du procureur de la République.

OBJECTIFS DU PLAN DEPARTEMENTAL

Le plan départemental 2013-2017 part du constat des caractéristiques de la délinquance en Lozère et du recensement des dispositifs de prévention préexistants qui peuvent avoir vocation à perdurer. Dès lors, le plan décline les actions nouvelles qu'il conviendra de mener jusqu'en 2017 pour répondre aux trois priorités nationales.

Les jeunes exposés à la délinquance :

 La première priorité de la stratégie nationale est d’éviter le basculement et l’enracinement des jeunes dans la délinquance. Cela vise un public âgé prioritairement de 12 à 25 ans, que leur profil soit celui de jeunes exposés aux risques de délinquance par des conduites à risque ou perturbatrices, de décrocheurs scolaires, de primo-délinquants ou de jeunes réitérants.

 L’offre des dispositifs et politiques publiques s’adressant aux jeunes est déjà riche et diversifiée. Elle doit cependant aller au devant des plus marginalisés et des plus exposés aux risques de délinquance qu'il faut pouvoir repérer et aider par une approche personnalisée.  Ces politiques dites de prévention secondaire complètent des politiques publiques de droit commun en particulier dans le domaine éducatif et de la parentalité qui relèvent de la prévention primaire.

 Les actions décidées seront de trois ordres : repérer ces jeunes à risque grâce à l'échange d'informations opérationnelles des partenaires, leur proposer des actions de remobilisation et un suivi personnalisé avec un référent de parcours, impliquer les familles dans les dispositifs.

La prévention des violences faites aux femmes, des violences intrafamiliales et l'aide aux victimes :

 S'agissant de la prévention des violences faites aux femmes, le suivi de ce phénomène s'est récemment renforcé car il fait l'objet d'une meilleure prise en considération par les pouvoirs publics. Par ailleurs, en lien avec la stratégie et les objectifs définis lors du comité interministériel aux droits des femmes du 30 novembre 2012, est constitué un plan départemental de violences faites aux femmes.

 Dans le département, un accompagnement est également proposé par le conseil général est fourni dans le cadre du réseau d'aide aux victimes en Lozère (RAVEL) basé à La Traverse qui organise des permanences décentralisées par bassins de vie et assure une présence à toutes les audiences correctionnelles. Le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF)  propose en complément un accompagnement psychologique et juridique gratuit et anonyme pour les femmes victimes.

 Le nouveau plan départemental de la délinquance agira dans trois directions qui sont la prise en charge des femmes victimes, la mise à l'écart des auteurs de violences et le renforcement de l'aide aux victimes en général.

 La tranquillité publique :

 Incivilités, nuisances, dégradations, agressions. L’attente des habitants en matière de tranquillité publique concerne la voie publique, les réseaux de transports, les abords des bâtiments publics, les établissements scolaires et sportifs, le patrimoine des bailleurs sociaux, les zones de commerce et d’activité économique.

 Le plan départemental définit deux  objectifs pour répondre à cette exigence : développer la prévention des atteintes aux biens d'une part, structurer et mettre en cohérence les initiatives locales à travers des schémas locaux de tranquillité publique d'autre part. Le plan d’actions qui en découle doit contenir l’ensemble des mesures utiles à la tranquillité publique, incluant des mesures techniques (vidéo protection, aménagements…) et des mesures d’accompagnement de prévention de la délinquance (police municipale, médiateurs, ..).

Le plan départemental de prévention de la délinquance est téléchargeable en cliquant ici