Coronavirus COVID-19 : Informations, recommandations & mesures sanitaires

 
 
Coronavirus COVID-19 : Informations, recommandations & mesures sanitaires

/!\ ATTENTION : les informations présentées sur cette page sont susceptibles d’évoluer avec les décisions du Gouvernement et du Parlement quant à la stratégie nationale de « déconfinement ».
En particulier, à compter de lundi 11 mai 2020, les règles de déplacement et d’ouverture des établissements scolaires seront modifiées.
Cet article sera mis à jour très prochainement, n’hésitez pas à revenir le consulter régulièrement. /!\

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine.

Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur ce qu’est le Coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé et votre vie quotidienne sur la plateforme

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Le 16 mars 2020, le président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à midi, pour quinze jours minimum. Les déplacements seront autorisés sur attestation uniquement pour :

  • se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • se déplacer pour la garde de ses enfants et aider les personnes vulnérables ou pour un motif familial impérieux à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Toute infraction à ces règles sera sanctionnée.

Face à l'épidémie, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • je reste chez moi ;
  • je me lave très régulièrement les mains ;
  • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir ;
  • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette ;
  • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades.

Un numéro vert répond en permanence à vos questions, 24/24h et 7/7j : 0800130000.

Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux.

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU – Centre 15.

Les policiers et les gendarmes sont d’ores et déjà mobilisés à Mende et partout ailleurs sur le territoire lozérien, pour vérifier la bonne application des mesures de restriction et verbaliser les personnes qui choisiront de sortir sans autorisation.

Passage au stade 3 du plan d’action gouvernemental

Le 14 mars 2020, la France est passée au stade 3 du plan de pandémie du coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV). Le virus est considéré comme étant en circulation sur tout le territoire. Il ne s’agit plus d’endiguer la progression du virus mais de ralentir sa progression et d’atténuer les effets de ce qui est désormais une vague épidémique.

L’organisation prévoit la mobilisation complète du système sanitaire à l’hôpital et en ville, ainsi que des établissements médico-sociaux, pour protéger les populations fragiles, assurer la prise en charge des patients sans gravité en ville et des patients avec signes de gravité en établissement de soins.

Cet objectif relève d’une course contre la montre pour permettre aux professionnels de santé de faire face à l’afflux de patients et éviter une rupture capacitaire.

C’est pourquoi des mesures supplémentaires ont été prises depuis cette date :

Réduction drastique des déplacements aux besoins suivants :

  • trajets entre le domicile et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle et déplacements professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par le ministre des Solidarités et de la Santé ;
  • déplacements pour motifs de santé à l’exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d’une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables ou pour la garde d’enfant ;
  • déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent se munir, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d’une attestation de déplacement dérogatoire (à rédiger sur papier libre ou à télécharger en bas de page) leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l’une de ces exceptions. Elle doit être remplie à chaque déplacement en mentionnant la date et l'heure de sortie.

Pour les personnes se déplaçant pour la réalisation des trajets entre le domicile et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle et les missions professionnelles ne pouvant être différés, un justificatif de déplacement professionnel délivré par l'employeur (à rédiger sur papier libre ou à télécharger en bas de page) se substitue à l’attestation de déplacement. Ce document est valable pendant toute la durée des mesures de confinement.
Pour les personnes, non-salariées dans leur emploi, l'attestation de déplacement au motif de la réalisation des trajets entre le domicile et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle et les missions professionnelles ne pouvant être différés est le seul document valable et doit être renouvelé à chaque déplacement.

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d'une amende de 135 euros qui pourra aller jusqu’à 1500 euros en cas de récidive dans les 15 jours et 3750 euros et au maximum 6 mois de prison dans les 30 jours pour mise en danger de la vie d’autrui.
En cas de doute sur ces restrictions de déplacement, vous pouvez consulter les questions/réponses sur https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2020/03/faq-restrictions.pdf.

La préfète est habilitée à adopter des mesures plus restrictives en matière de déplacement des personnes dès que les circonstances locales l’exigent.

Retours de l’étranger et déplacements outre-mer

Avant tout déplacement hors des frontières du pays où vous vous trouvez, consultez les conseils aux voyageurs réévalués quotidiennement par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, pays par pays, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique internationale et des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé.

Dans le contexte de la mise en œuvre de l’état d’urgence sanitaire en France, des restrictions d’accès à la métropole et aux collectivités d’outre-mer ont été mises en place. Depuis mercredi 8 avril 2020, chaque voyageur est tenu de compléter, d’avoir sur soi et de présenter aux transporteurs (avant l’embarquement ainsi que lors des contrôles d’arrivée) l’attestation correspondant à sa situation, téléchargeable ci-dessous :

  • déplacement de la France métropolitaine vers l’outre-mer
  • voyage international depuis l’étranger vers la France métropolitaine
  • voyage international depuis l’étranger vers une collectivité d’outre-mer

Fermeture des établissements recevant du public non essentiels au pays

Les établissements concernés peuvent continuer à recevoir du public pour les activités suivantes :
  • entretien et réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles ;
  • commerce d’équipements automobiles ;
  • commerce et réparation de motocycles et cycles ;
  • fourniture nécessaire aux exploitations agricoles ;
  • commerce de détail de produits surgelés ;
  • commerce d’alimentation générale (supérettes, supermarchés, magasins multi-commerces et hypermarchés) ;
  • commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de boissons en magasin spécialisé ;
  • autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé ;
  • distributions alimentaires assurées par des associations caritatives ;
  • commerce de détail de carburants en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail d’équipements d’information et de communication en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie et peintures et verres en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail de produits pharmaceutiques en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail d’articles médicaux et orthopédiques en magasin spécialisé ;
  • commerce de détail d’optique
  • commerce de détail d’aliments et fournitures pour les animaux de compagnie ;
  • commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés ;
  • Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé 
  • vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés non-consommateurs absolus ;
  • hôtels et hébergement similaire ;
  • hébergement touristique et autre hébergement de courte durée lorsqu’il constitue pour les personnes qui y vivent un domicile régulier ;
  • terrains de camping et parcs pour caravanes ou véhicules de loisirs lorsqu’ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier ;
  • location de véhicules automobiles
  • location et location-bail d’autres machines, équipements et biens ;
  • location et location-bail de machines et équipements agricoles ;
  • location et location-bail de machines et équipements pour la construction ;
  • activités des agences de placement de main-d’œuvre ;
  • activités des agences de travail temporaire ;
  • réparation d’ordinateurs et de biens personnels et domestiques ;
  • réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication ;
  • réparation d’ordinateurs et d’équipements périphériques ;
  • blanchisserie-teinturerie, de gros et de détail ;
  • services funéraires ;
  • activités financières et d’assurance.

Les établissements de culte restent ouverts mais tout rassemblement ou réunion de plus de 20 personnes en leur sein est interdit jusqu’au 15 avril 2020, à l’exception des cérémonies funéraires.

La tenue des marchés, couverts ou non et quel qu’en soit l’objet, est interdite. Toutefois, le représentant de l’État dans le département peut, après avis du maire, accorder une autorisation d’ouverture des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d’approvisionnement de la population.

Les pharmacies d’officines

Pour les traitements chroniques et dans le cadre de la posologie initiale, les officines peuvent délivrer, sans renouvellement d’ordonnance,un nombre de boîte permettant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai 2020.
La délivrance de paracétamol en l'absence d'ordonnance est limitée à deux boîtes pour les patients déclarant présenter des symptômes de type fièvre ou douleurs et à une boîte dans les autres cas.

Les arrêtés du ministre des Solidarités et de la Santé sont à télécharger en bas de page.

Ces mesures s’ajoutent à celles toujours en vigueur :

  • les établissements scolaires et universitaires ainsi que les crèches sont fermés jusqu’au 15 avril ;
  • La tenue des concours et examens nationaux de l'enseignement public et privé et des épreuves concourant au recrutement, à l'avancement et à la promotion des fonctionnaires et magistrats est suspendue dans les établissements relevant du I ainsi qu'en tout autre lieu jusqu'au 5 avril 2020 
  • tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de 100 personnes en milieu clos ou ouvert est interdit jusqu'au 15 avril ;
  • les rassemblements, réunions ou activités indispensables à la continuité de la vie de la Nation peuvent être maintenus à titre dérogatoire par la préfète, par des mesures règlementaires ou individuelles, sauf lorsque les circonstances locales s’y opposent ;
  • aucun rassemblement sportif n’est autorisé (même en dessous de 100 personnes) ;
  • les activités sportives d’accueil collectif sont interdites ;
  • les activités des établissements d’activités physiques et sportives, y compris celles des salles de sport, sont suspendues ;
  • les examens nationaux et concours prévus jusqu’au 5 avril sont reportés, les épreuves du code de la route et du permis de conduire sont également interrompues jusqu’à nouvel ordre ;
  • les ordonnances médicales peuvent être exceptionnellement reconduites pour les traitements chroniques ;
  • Les visites aux personnes fragiles et âgées dans les établissements médico-sociaux sont suspendues.

Selon les dernières données épidémiologiques, le coronavirus se traduit dans 8 cas sur 10 par des symptômes bénins et peut même se révéler asymptomatique chez certaines personnes. Cette difficulté à déceler les cas de contamination justifie la plus grande prudence.

Par mesure de précaution tout un chacun doit se considérer comme porteur sain et chaque personne rencontrée comme sujet à risques. Les complications chez les personnes les plus fragiles nécessitent l’hospitalisation avec parfois des soins lourds avec des assistances respiratoires qui peuvent durer deux semaines. C’est cette prise en charge lourde qui menace de saturation notre système de santé alors même que l’épisode de grippe saisonnière n’est pas terminé.

Mesures de soutien aux entreprises

Les entreprises peuvent demander un report de paiement de l’ensemble des impôts directs (la TVA est notamment exclu de cette catégorie) via un formulaire simplifié de demande téléchargeable sur l’espace personnel impots.gouv.fr.
Les entreprises ont également la possibilité de signaler les factures en attente de la part de l’État ou des collectivités pour permettre d’accélérer leur règlement.

L’ensemble des démarches doivent continuer à être accomplies sur impots.gouv.fr.
Si votre entreprise se situe en Lozère et se trouve à jour de ses obligations déclaratives et du paiement de la part salariale des cotisations sociales et en cas de difficultés à régler une échéance fiscale ou sociale, vous pouvez demander à saisir la commission départementale des chefs de services financiers, en exposant la situation financière de l’entreprise.
La liste des pièces à fournir pour cette  saisine est à demander à l’adresse melanie.laures@dgfip.finances.gouv.fr (avec copie à ddfip48@dgfip.finances.gouv.fr ).

Le prêt garanti par l’État est un prêt qu’octroie à une entreprise ou un professionnel sa banque habituelle, en dépit de la forte incertitude économique actuelle, grâce à la garantie qu’apporte l’État sur une partie très significative du prêt. Pour plus d’informations sur le prêt garanti par l’État, vous pouvez consulter la foire aux questions disponible ici :

> FAQ prêt garanti par l’État - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,57 Mb

L’État prend en charge l’intégralité de l’indemnité qui sera versée dans le cadre de l’extension du dispositif d’activité partielle à l’ensemble des salariés dans la limite de 4,5 SMIC. La saisine s’effectue en ligne sur le site https://activitepartielle.emploi.gouv.fr et elle peut être faite avec effet rétroactif dans les 30 jours.
De même un fonds de solidarité a été débloqué à hauteur de 1 milliards pour le premier mois au titre des aides directes aux entreprises et une garantie de 300 milliards pour les nouveaux prêts bancaires sera mise en œuvre. Ces mesures concernent exclusivement les entreprises avec un chiffre d’affaire inférieur à 1 million d’euros et subissant soit une fermeture soit une baisse drastique de leur chiffre d’affaires.

Retrouvez le détail des différentes mesures dans le document suivant :

> Mesures de soutien aux entreprises contre le COVID-19 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,05 Mb

Sur l’ensemble des mesures de soutien immédiates du ministère de l’Économie et des Finances, un nouvel outil de recherche est désormais en ligne : https://info-entreprises-covid19.economie.gouv.fr/kb .

Plus d'informations sur :
http://occitanie.direccte.gouv.fr/Coronavirus-et-entreprises-mesures-de-soutien-aux-entreprises-et-aux-salaries

Les gestes barrières et la distanciation sociale soulèvent des interrogations pratiques lorsqu’il s’agit de les appliquer à chaque métier ou secteur d’activité.
Cliquez sur les métiers ou secteurs d’activité suivants pour retrouver les préconisations d’usages :

Pour un rappel de la conduite à tenir en entreprise en cas de suspicion de COVID-19, cliquez ici .

Conseils municipaux

Les conseillers municipaux élus le 15 mars conservent leur mandat acquis.
L'installation des conseils municipaux est reportée sine die.

Dans les communes concernées, le mandat des équipes sortantes sera prolongé jusqu’à ce que le conseil scientifique se prononce d'ici au 10 mai sur la possibilité d’installer les nouveaux exécutifs locaux en fonction de l’évolution de la situation épidémique.
Des recommandations seront émises par cette même instance sur les modalités d'organisation du second tour des élections.

Rappel des gestes barrières

Le COVID-19 nous concerne toutes et tous. C’est ensemble — et seulement ensemble — que nous parviendrons à surmonter l’épidémie.

Les gestes barrières qui suffisent à faire échec à la transmission du virus restent les mêmes et doivent être appliqués par tout un chacun :

  • je reste chez moi sauf besoin essentiel ;
  • mettre une distance minimale d’un mètre dans les contacts interpersonnels ;
  • éviter de se serrer la main ou de s’embrasser ;
  • éternuer dans son coude ;
  • utiliser des mouchoirs jetables ;
  • se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou du gel hydroalcoolique.

En cas de symptômes grippaux (fièvre, courbatures, maux de tête) :

  • appelez votre médecin traitant ou un médecin de ville pour décrire vos symptômes, il pourra vous faire parvenir ordonnance, arrêt de travail, ainsi que tout autre document nécessaire ;
  • ne vous déplacez pas chez votre médecin, ne vous rendez pas aux urgences ;
  • ne composez le 15 qu’en cas d’urgence sanitaire afin de ne pas surcharger les lignes téléphoniques.

> attestation_de_deplacement_derogatoire - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb

> Justificatif_de_deplacement_professionnel - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb

> Arrêté du 15 mars 2020 complétant l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb

> Arrêté du 17 mars 2020 complétant l'arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb

> Décret no 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d... - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,18 Mb

 
 

A lire également :