Un exercice de sécurité civile s'est déroulé à Mende dans le secteur du centre hospitalier de Mende.

 
 
Exercice de sécurité civile - Mende

L'exercice s'est joué à Mende le jeudi 25 septembre de 18h15 à 22 h00 et a simulé un incendie dans la maison de retraite de l’hôpital de Mende.

Une politique d'exercice :

Depuis la loi de modernisation de la sécurité civile, l’entraînement est devenu une obligation permanente qui s’impose à tous, fonctionnaires civils ou militaires, industriels, opérateurs publics et privés, élus, médias ou simple citoyen.

La préparation et l'entraînement interministériels, réguliers et réalistes, sont une nécessité impérative pour renforcer l'efficacité des dispositifs opérationnels et faire face, en tout temps, aux phénomènes susceptibles de mettre en crise la société.

Ils sont une phase essentielle pour tester le réalisme et la pertinence des plans, vérifier les procédures et évaluer les équipes et les moyens même si, indépendamment des exercices, il convient de veiller, en permanence, à la fiabilité et la sécurité des systèmes de transmissions, à l'équipement des centres opérationnels ainsi qu’à la formation et la pleine disponibilité des personnels participant aux structures de crise.

Associant les acteurs à tous les niveaux et simulant des situations proches de la réalité au regard des risques et menaces inhérents à la réalité de notre territoire, les exercices doivent viser des objectifs clairs de préparation de tous les services, prioritairement dans les domaines ou l'entraînement semble nécessaire.

L'exercice NOVI NOmbreuses VIctimes du 25 septembre 2014  :

Scenario :

Le scénario joué simulera un incendie dans l’établissement entraînant le déploiement des services de secours sur place et aux abords.

 En effet, les personnes âgées ou handicapées vivant dans les structures d’accueil (EHPAD) font partie des personnes les plus vulnérables en cas de départ d’incendie dans un établissement recevant du public (ERP). Leur mobilité est souvent très limitée et exige une prise en charge rapide et attentionnée du personnel de l’établissement.

 Les dispositions ORSEC relatives à la prise en charge d'un grand nombre de victimes (ORSEC NOmbreuses VIctimes - NOVI) déterminent les procédures de secours d'urgence à engager en vue de remédier aux conséquences :

  •  d'un accident à effet limité entraînant de nombreuses victimes
  • d'un événement catastrophique majeur.

 La mise en œuvre de ce dispositif est proposée au préfet conjointement par le SDIS et par le SAMU. Les dispositions de l’annexe ORSEC « Secours à nombreuses victimes – NOVI 48 » déterminent les moyens à mobiliser en termes de :

  • secours d'urgence ;
  • évacuation ;
  • prise en charge hospitalière des victimes.

L'objectif de l’organisation est de remédier aux conséquences d'un événement provoquant un collectif de victimes en prenant en compte les impératifs suivants :

  • évaluation des besoins ;
  • rapidité de la mobilisation des moyens nécessaires ;
  • organisation du commandement et du partage de l'information ;
  • mobilisation de moyens médicaux ;
  • mobilisation de moyens de secours ;
  • mobilisation, le cas échéant, de moyens des associations agréées de sécurité civile ;
  • mobilisation, le cas échéant, de transporteurs sanitaires privés ;
  • mobilisation, le cas échéant, d'entreprises funéraires ;
  • organisation du déploiement des moyens ;
  • organisation hospitalière.

L’activation du NOVI doit permettre d’éviter la saturation des structures hospitalières. Il permet de pallier les inadéquations entre le secours et les aspects sanitaires, d’éviter de surcharger le centre hospitalier et de perdre du temps dans la prise en charge des victimes. Le volet opérationnel de l’annexe dresse la liste des fonctions des intervenants ainsi que leurs missions respectives.

L’annexe ORSEC « Secours à nombreuses victimes – NOVI 48 » organise la zone d’intervention sur le schéma de principe suivant :

Dans un établissement recevant du public (ERP) dont l’activité est l’accueil et les soins de personnes vulnérables, des règles particulières en matière d’incendie sont applicables à ce type d’établissement :

Plan organisation des secours

 Cliquez ici pour agrandir l'image

  • le principe de mise en sécurité privilégie le transfert horizontal des résidents en attente des secours - sauf pour les valides ou l’évacuation reste la règle - et l’interdiction d’utiliser les ascenseurs,
  • les bâtiments sont compartimentés pour éviter la propagation des fumées, cantonner le risque au secteur du départ de feu et permettre la mise en sécurité temporaire par transfert horizontal,
  • le personnel doit être régulièrement formé à la manœuvre et en nombre suffisant (notamment la nuit),
  •  le système de sécurité incendie est relié à un dispositif d’alarme inaudible pour les résidents afin de ne pas les stresser mais audible pour le personnel (report sur téléphone, indicateurs visuels et par buzzers…),
  • des façades accessibles par les sapeurs-pompiers sont multipliées à tous les étages (voie échelle),
  • les conditions d'isolement des locaux, de désenfumage des circulations et d’emploi de la détection automatique d'incendie permettant une alarme précoce sont renforcées.

Début de l'exercie de sécurité civile

Arrivée des secours

Recherche_des_victimes

Véhicule de pompier en place

Victime

Prise en charge des victimes

Arrivée du SAMU 48

Arrivée du SAMU 48

Prise en charge d'une victime

Victimes

Déploiement des secours

Premier compte rendu au préfet Guillaume LAMBERT

Interview du préfet

Interview du préfet

Evacuation d'une victime

Les observateurs font leurs remarques

Point de situation

Point de situation

Poste médical avancé (PMA) en action

Victimes dans le PMA

Salle de rassemblement des autorités

Prise en charge des familles

Debriefing

Debriefing

Debriefing

Debriefing

Debriefing