Les articles archivés du site

Actions de lutte contre le radon dans les écoles de lozère

 
 
Lutte-contre-le-radon_medium

Le radon est un gaz inodore et incolore dangereux pour la santé, qui serait responsable de 5% à 12% des décès de cancer du poumon en France

En 2012, la délégation territoriale de l’agence régionale de santé (ARS) en Lozère a initié un nouveau programme d’inspection portant sur la bonne application des moyens réglementaires de lutte contre le radon dans les établissements recevant du public (ERP).

 

Cette démarche porte des justifications manifestes de santé publique. Le radon est un gaz inodore et incolore dangereux pour la santé, qui serait responsable de 5 % à 12 % des décès par cancer du poumon en France (source : Institut de Veille Sanitaire). Il s’agit du polluant de l’air intérieur dont l’impact sanitaire, hors tabac, est de loin le plus important. Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle qui migre à travers le sol et peut s’accumuler dans l’air intérieur des bâtiments confinés. Les concentrations en radon peuvent être ainsi très élevées dans les espaces intérieurs où l’homme passe en moyenne 90% de son temps.

Le radon n’est pas présent de manière homogène sur l’ensemble du territoire national. Ainsi, la Lozère fait partie des 31 départements français considérés comme prioritaire au regard du risque radon.

Les moyens d’agir contre le radon peuvent être simples (augmenter l’aération naturelle) ou nécessiter des interventions lourdes sur le bâti.

Parmi les ERP visés par la réglementation, l’ARS a souhaité porté son attention sur les établissements scolaires et plus particulièrement ceux accueillant les publics les plus vulnérables, à savoir les écoles primaires et maternelles. Les établissements visés sont ceux pour lesquels les concentrations en radon mesurées nécessitent que soient mises en œuvre des actions de réduction de l’exposition. Un partenariat a été initié avec l’inspection académique pour mener en 2012 une campagne inédite d’inspection qui, outre le radon, s’est étendue à d’autres thématiques de santé environnementale en milieu clos : l’exposition infantile au plomb et à l’amiante.

Il est encore trop tôt pour faire le bilan de cette démarche qui sera pérennisée dans les années à venir afin de garantir un environnement sain à l’ensemble des écoliers lozériens.