Les articles archivés du site

Le parc national des Cévennes restaure des prairies sur le Causse de Sauveterre au profit de l'élevage agropastoral

 
 
Paysages agropastoraux - Crédit photo : Olivier Prohin

Guillaume LAMBERT, préfet de la Lozère s'est rendu le 1er octobre au lieu-dit Les Cheyrouses sur le Causse de Sauveterre - commune d'Ispagnac à une présentation d'un chantier de restauration de terrains agropastoraux

Le chantier de restauration de prairies enrésinées répond à un appel à projet effectué dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020.

2013.09.25 photos 2 les personnalités

Pour qu’il soit éligible, ce projet devait être localisé au sein d’un site Natura 2000 et/ou d’un parc national, et répondre à trois principaux critères :

  •  un partenariat local fort : ce projet a été porté par le parc national des Cévennes (PNC), avec la commune d'Ispagnac, le syndicat mixte du grand site, la chambre d'agriculture et la fédération des chasseurs de la Lozère,
  • la possibilité de reproduire le projet,
    2013.09.25 photo 2 grues
  • un site nécessitant une restauration.

 Les enjeux sont à la fois de restaurer la biodiversité qui existaient avant la colonisation par la forêt et de redonner des terres aux éleveurs.

 Dans le cadre du maintien de l’agropastoralisme, le PNC a proposé de restaurer des prairies sur le Causse de Sauveterre qui sont recolonisées par la forêt (pins), sur une surface de 200 ha d’un seul tenant.

 Ce projet a été construit avec 2 éleveurs qui bénéficieront désormais de ces terres, réparties à part égale, pour faire pâturer leurs troupeaux.

 Quatre temps d’exécution :

1)  des travaux de restauration au travers de la coupe (170 ha), de l’enlèvement et de la valorisation des pins en plaquette bois pour le chauffage et la production d’énergie, suivis de la pose de clôtures (10 km) et complété par un peu de gyrobroyage de buissons bas sur 5 ha,

2)  deux plans de gestion pastorale et un conseil auprès des éleveurs, formalisés dans le cadre de convention de gestion avec le PNC,

3)  un suivi scientifique avant et après travaux sur la biodiversité en place,

4)  des actions de communication pour faire connaître le projet et permettre sa reproductibilité sur d’autres lieux.

 La réalisation des travaux a été confiée à trois entreprises et établissements publics dans le cadre d’une mise en concurrence : l’entreprise Engelvin TP réseaux, l’entreprise Redécouverte et l’ONF. Ils se déroulent sur 3 mois à l’automne 2013. En 2014, un panneau pérenne expliquant la démarche sera implanté sur site pour prendre le relais des panneaux de chantier provisoires. Les suivis pastoraux et scientifiques engagés se poursuivront pendant 5 années.

  au niveau financier, un dispositif exceptionnel de l’Etat avec un taux d’aide à hauteur de 80 %, du Parc national des Cévennes à 15 %,  du Conseil général de la Lozère à 5 %

  au niveau technique, un engagement :

  • de deux éleveurs, MM/ Christian BEAU et Aimé BOULET
  • du syndicat mixte du Grand site des gorges et des causses
  • fédération des chasseurs de la Lozère
  • de la commune d’Ispagnac
  • du Copage
  • de la Safer
  • de Sup agroFlorac
2013.09.25 photo 1 paysage

Assurer l’entretien des milieux encore ouverts et engager des travaux de restauration sur plusieurs milliers d’hectares dans le cadre d’un programme pluriannuel et interdépartemental de redéploiement pastoral basé sur l’exploitation de la ressource herbagère naturelle.

Cliquez ici pour consulter le dossier de presse en format pdf