Valérie Hatsch, Préfète de la Lozère, rencontre l’association La Traverse

 
 
Valérie Hatsch, Préfète de la Lozère, rencontre l’association La Traverse

Lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale : en 2021, les financements alloués par l’État à La Traverse s’élèvent à 1 218 341 euros, tous dispositifs confondus.

Valérie Hatsch, Préfète de la Lozère, s’est rendue ce lundi 9 août 2021 dans les locaux de l’association La Traverse à Mende. Accueillie par Dominique Gabeloux, présidente, Corinne Sauvion, directrice, Valérie Hatsch a souhaité échanger avec les responsables et les salariés sur les missions actuelles et les projets à venir de la structure lozérienne.

Soutien important de l’État à l'association La Traverse

Partenaire historique de l’État en Lozère, la Traverse est un acteur majeur du secteur de l’accueil, de l’hébergement, de l’insertion (AHI) et du dispositif national d’asile (DNA) sur l’ensemble du département.

Créée en 1982, l’association accueille toute personne en détresse ou confrontées à l’exclusion pour des causes notamment liées au logement, à la santé, à l’insertion professionnelle, à la délinquance et d’une manière plus générale, à tous les problèmes d’inadaptation ou de difficultés sociales et économiques.

Au contact direct des plus démunis, l’association qui emploie 26 salariés, bénéficie à ce titre d’importants financements de l’État.

En 2021, les financements alloués à La Traverse s’élèvent à 1 218 341 euros, tous dispositifs confondus.

Valérie Hatsch a visité l’un de ces dispositifs, le centre d’hébergement et de réinsertion sociale Yvonne Malzac à Mende.

Cet établissement social et médico-social, gérant 36 places d’accueil dont 17 places d’urgence et 19 d’insertion, a bénéficié en 2021 d’un financement de l’État de plus de 475 000 euros et de 63 000 euros pour 8 places d’hébergements d’urgence supplémentaires.

Une aide directe pour les personnes en détresse ou confrontées à l’exclusion

La préfète de la Lozère a poursuivi sa visite de terrain dans les locaux de l’accueil de jour, rue du torrent à Mende. Cette structure qui accueille des personnes en errance, mal logées ou isolées bénéficie du déploiement par les services de l’État en Lozère, du plan France Relance.

Ce lieu de vie, en cours de réaménagement, a bénéficié en 2021 d’unfinancement de l’État de 138 000 euros. Par ailleurs, en 2020, une subvention d’investissement de 26 000 euros avait déjà été versée pour améliorer l’accessibilité de ces locaux.

En 2020, 397 personnes ont fréquenté ce lieu pour 4281 passages. Les bénéficiaires ont pu ainsi profiter d’un accueil animé offrant un petit-déjeuner, un repas de midi, un point hygiène avec douche et laverie ainsi qu’un point info-santé en partenariat avec l’UAPP, l’ANPAA, le CMP et la PASS.

« La transformation profonde des structures d’hébergement et d’accès au logement des personnes sans abri ou mal logées, depuis leur mise aux normes, leur sécurisation, jusqu’à l’humanisation, reste aujourd’hui une priorité pour l’État » rappelle Valérie Hatsch.

La Traverse, lauréate de l’appel à projets des Jardins partagés et solidaires

La rencontre s’est achevée par la visite des jardins partagés et solidaires mis gratuitement à disposition des personnes accueillies ou accompagnées par l’association. Ce dispositif a obtenu en 2021 une aide directe de l’État de 15 000 euros dans le cadre du Plan France Relance pour favoriser l’investissement et la formation. La Traverse fait partie des six lauréats de l’appel à projets Jardins partagés, guichet territorialisé bénéficiant d’une enveloppe de 50 K€ avec les associations Quoi de 9, le Secours catholique, l’association Savoir en Sol, et les communes de Saint-Chély-d’Apcher et Bourgs-sur-Colagne.

Valérie Hatsch a encouragé les usagers et les membres de l’association La Traverse à poursuivre leur engagement en faveur des projets de jardins partagés et solidaires qui facilitent les rencontres entre générations et cultures diverses, créent du lien social et culturel, et apportent une réponse favorable aux enjeux d’insertion.

 
 
 

A lire également :