Accueil et intégration des personnes réfugiées en Lozère

 
 
Accueil et intégration des personnes réfugiées en Lozère

Une semaine pour témoigner

Aux côtés de l’État, l’ensemble des partenaires institutionnels, économiques et associatifs de Lozère se sont engagés dans la stratégie départementale d’accueil et d’intégration des étrangers primo-arrivants en Lozère afin de coordonner l’ensemble des acteurs du territoire et optimiser les moyens mis en œuvre au titre de la politique d’intégration.

Des actions concrètes et durables pour réussir un parcours d’intégration républicaine

Élaborée sur la base d’un diagnostic partagé, cette stratégie ambitionne la construction de véritables parcours d’intégration républicaine, fluides et sans rupture, en s’appuyant sur la mise en place d’actions concrètes autour de l’accès aux droits, aux soins, à la formation linguistique, au logement et à l’emploi.

Ce nouvel outil, au service de l’insertion et de la cohésion sociale, témoigne de la volonté forte de l’État et de ses partenaires de favoriser l’installation pérenne de ces nouvelles populations et de leur proposer, sur cette terre historique d’accueil qu’est la Lozère, un cadre de vie protecteur et durable.

Avec 100 contrats d’intégration républicainesignés en 2019 et un objectif de réinstallation de 25 familles réfugiées par an, la Lozère contribue activement à l’accueildes étrangers primo-arrivants. En 2020, année particulière liée à la crise sanitaire COVID-19, 63 contrats d’intégration ont été signés.

Des évènements pour mettre en avant les actions d’accompagnement

Décrétée en décembre 2000 par une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies, la journée des réfugiées, fixée le 20 juin, rend hommage aux personnes qui ont dû fuir leurs pays.

Depuis quatre ans, les acteurs du dispositif national d’accueil (DNA) de Lozère, les partenaires de l’insertion et les opérateurs de la réinstallation organisent des évènements autour de cette journée pour mettre en avant ces personnes et les actions d’accompagnement mises en œuvre.

Du mardi 29 juin au 4 juillet 2021, plusieurs évènements mettront en avant les actions conduites par l’État et ses partenaires en faveur de l’accueil des réfugiés en Lozère, notamment en leur proposant un parcours d’insertion adapté.

« Des parcours d’intégration de personnes réfugiées au sein de notre société seront mis en lumière afin de prévenir les préjugés dont ce public peut faire l’objet et mettre en valeur l’action de tous les acteurs engagés à leurs côtés » rappelle la Direction départementale de l’emploi, du travail des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP).

Cette semaine consacrée aux personnes réfugiées en Lozère et à leurs accompagnants, sera ouverte le mardi 29 juin par le deuxième comité de pilotage départemental d’intégration des étrangers.

Présidé par Valérie Hatsch, Préfète de la Lozère, cette instance sera l’occasion de présenter un premier bilan du plan départemental d’accueil et d’intégration des étrangers primo-arrivants en Lozère et d’évoquer les chantiers à poursuivre.

De l’accueil au partage, aux quatre coins du département

Jusqu’au 4 juillet 2021, les partenaires associatifs lozériens et les opérateurs de l’État mettront en lumière des parcours de réfugiés et de leurs accompagnements à travers une programmation riche et diversifiée. Toutes les animations sont organisées dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre la propagation du virus COVID-19.

Sur le territoire du Haut Allier, le Centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) porté par France Terre d’Asile diffusera sur son site internet et son compte Facebook des témoignages de résidents filmés à l’occasion des 50 ans de l’association.

A Langogne, le CADA organise, du 21 juin au 4 juillet dans le hall de la Communauté de Communes du Haut Allier, une exposition sur ses missions, l’histoire de la migration, ainsi que des témoignages d’anciens résidents. Cette exposition sera à nouveau présentée le 30 juillet, dans le cadre du festival Les Fadarels, dans la cour du lycée Saint Pierre Saint Paul. Un goûter, préparé par les résidents du centre, sera offert à l’occasion et un spectacle sur l’exil sera présenté, intitulé « né quelque part »

A Marvejols, les associations Aurore et La Traverse proposeront plusieurs animations. Jeudi 1er juillet, de 16h à 19h, sur la place Daurade aura lieu une après-midi de partage avec les bénéficiaires de leurs associations respectives. Un goûter sera offert autour des spécialités culinaires des pays d’origine des personnes. Des animations prendront place avec des musiques de monde, via des associations de Batukada et de Djembé.

Une exposition présentera des œuvres réalisées par les personnes réfugiées sur les grilles d’exposition de la mairie. Ces œuvres ont été réalisées lors des trois ateliers d’art thérapie mis en place les 4, 11 et 18 juin au sein de la MSAP de Marvejols.

A Mende, les associations la Traverse, la Perm et la Ligue de l’enseignement organiseront vendredi 2 juillet à 14h, dans les locaux de la Ligue, au Chapitre, la projection d’un film documentaire intitulé "En-quête d'un refuge" réalisé par le collectif d’artistes vidéastes de La Louce en 2018. Ce film réalisé avec un groupe de 15 jeunes âgés de 17 à 23 ans met en lumière une enquête de terrain sur l’accueil des réfugiés dans le département de la Loire. Pendant 6 mois, ces jeunes ont rencontré et interviewé des réfugiés, des élus, des travailleurs sociaux, des bénévoles, des avocats ainsi que les services de l’État afin d’établir leur propre état des lieux des conditions d’accueil dans le département et lutter contre les idées reçues.