Journée nationale de la résilience, le 13 octobre 2022: Tous résilients face aux risques

 
 
Journée nationale de la résilience, le 13 octobre 2022: Tous résilients face aux risques

L’État lance un appel à projets pour informer et faire connaître les bons réflexes face aux risques naturels et technologiques dans le cadre de la « journée annuelle de la résilience face aux risques », le 13 octobre 2022, organisée dans le cadre de la Journée internationale de la prévention des risques instituée par l’ONU (*).

Il importe de réunir et de rendre visible un maximum d’initiatives pour que ce sujet, majeur en Lozère comme ailleurs parvienne à intéresser et à mobiliser les populations

Qui peut candidater à l’appel à projets ?

Toute personne morale peut proposer une action ou organiser un évènement lors de cette journée : collectivités territoriales, associations, entreprises publiques ou privées. Le candidat peut également être un établissement public local d’enseignement, une Junior entreprise ou une structure permettant de mobiliser les étudiants et les élèves des filières techniques, un laboratoire de recherche etc..Journée de.

Les lauréats de l'appel à projets pourront utiliser l'identité visuelle de la journée et le kit de communication que l'État mettra à leur disposition. Un prix national sera remis aux projets les plus emblématiques afin de mettre en lumière les initiatives les plus innovantes et efficaces.

Comment participer ?

Pour participer, les porteurs de projets sont invités à consulter le cahier des charges et les modalités de l'appel à projets sur :

https://www.ecologie.gouv.fr/appel-projet-journee-nationale-resilience

Les candidats peuvent déposer leur dossier via la plate-forme  démarches simplifiées , jusqu'au lundi 12 septembre 2022 à 12h.

Aussi, un référent de l’État peut accompagner les porteurs de projet dotés d’une ingénierie limités. Il suffit de l’indiquer au moment de l’inscription sur la plate-forme Démarches simplifiées.

Pour en savoir plus sur le plan d’action du Gouvernement

(*) : Depuis 2009, le 13 octobre a été désigné par l'Assemblée générale des Nations Unies comme date de commémoration de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe. En France, cette journée s’adresse aux citoyens, entreprises, employeurs publics, élus et collectivités territoriales, établissements d’enseignement, opérateurs publics, associations, experts et spécialistes chargés de la prévention et de la gestion des catastrophes, médias. Chacun est invité à se mobiliser pour sensibiliser, informer et acculturer les publics aux mesures permettant de réduire leur risque en cas de catastrophe.

La journée nationale de la résilience a pour objectifs de :

- Développer la culture sur les risques naturels et technologiques, notamment :

  • connaître et comprendre les phénomènes pour savoir faire face, informer sur les risques de catastrophe et la politique de prévention des risques.
  • Connaître et comprendre les catastrophes passées, témoigner, partager l’expérience vécue lors de catastrophes et en tirer les enseignements utiles ;
  • Faire prendre conscience des risques locaux auxquels sont exposées les personnes

- Se préparer à la survenance d’une catastrophe, notamment :

  • Faire connaître les autorités chargées de la surveillance et de l’alerte ;
  • Faire connaître les bons gestes et les bons comportements pour se préparer et éviter les risques ou leur aggravation, pour sauver des vies ;
  • Faire connaître et comprendre la signification des moyens et du signal d’alerte ;
  • Organiser des exercices impliquant les citoyens.

- Développer la résilience collective aux catastrophes, notamment :

  • Faire savoir comment est organisé le retour à la normale après un évènement majeur ;
  • Informer sur les aides apportées par la puissance publique, par les assureurs, les associations ;
  • Faire de la reconstruction une opportunité pour réduire la vulnérabilité et augmenter la résilience.

La Charte des valeurs de la Journée de la résilience

Sans préjudice des lois et règlements, tout projet proposé à la labellisation de l’État doit respecter les valeurs et les principes constituant la « Charte des valeurs de la Journée » :

1. l’honorabilité des personnes qui portent le projet ;

2. le respect des règles de déontologie et des règles sur la prévention des conflits d’intérêt ;

3. le respect des règles et bonnes pratiques pour la sécurité des personnes, en particulier sur les lieux de travail et les lieux d’accueil du public ;

4. le partage de savoir, d’expérience et de savoir-faire ;

5. la rigueur scientifique et/ou technique, la qualité et la sincérité de l’information mise à la disposition de tous ;

6. le dialogue, l’écoute et le respect mutuel ;

7. le principe de gratuité et de libre accès aux événements et aux lieux dans lesquels ils sont accueillis ;

8. l’accessibilité des événements pour tous, dans le respect des principes d’égalité et de non-discrimination ;

9. le respect des principes du développement durable, en évitant que les événements aient un impact défavorable significatif sur l’environnement, notamment en termes de bilan carbone et de production de déchets ;

10. la langue française est obligatoire et l’emploi d’autres langues en plus de la langue française, est admis pour l'événement.

En proposant un projet, le candidat s’engage à appliquer et faire appliquer la Charte des valeurs de la Journée pour la préparation, la réalisation et les suites du projet.