Plan de Résilience : Mesure Alimentation Animale

 
 
Plan de Résilience : Mesure Alimentation Animale

Le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, ouvre un premier dispositif d’aides pour l’alimentation animale doté de 308,5 millions d’euros afin de compenser une partie des surcoûts d’alimentation animale des éleveurs et pisciculteurs de la France hexagonale (hors Corse).

La mesure « alimentation animale » du plan de résilience, c’est quoi ?

C’est l’une des mesures du plan de résilience économique et sociale pour faire face aux conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Le ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire ouvre un premier dispositif d’aides pour l’alimentation animale doté de 308,5 millions d’euros afin de compenser une partie des surcoûts d’alimentation animale des éleveurs et pisciculteurs de France.

Pourquoi ?

Ces aides visent à soutenir les filières françaises d’élevage particulièrement touchées par la hausse des coûts de l’alimentation des animaux. Dans ce même enjeu de souveraineté alimentaire, des soutiens en faveur de la culture de protéines végétales sont également déployés. Par ailleurs, la culture sur des terres en jachères pour la campagne PAC actuelle a été accordée.

Pour qui ?

Plus de 100 000 éleveurs pourraient bénéficier de ce dispositif dès cet été.

En Lozère, plus de 1000 éleveurs peuvent être concernés.

Quel calcul ?

Le surcoût d’alimentation animale est calculé sur la base du montant d’achat d’alimentation animale sur la période de référence allant du 16 mars 2021 au 15 juillet 2021 inclus, avec l’application d’un taux unique de hausses prévisionnelles des charges d’aliment en 2022, fixé à 40 %.

Quel montant ?

Concrètement, le montant de l’aide variera entre 1 000 et 35 000 euros par exploitation, en fonction de la dépendance à l’achat d’alimentation animale selon les trois niveaux suivant :

  • Catégorie 1 : entre 10 % et 29 % de taux de dépendance, l’éleveur percevra un forfait de 1 000 euros
  • Catégorie 2 : entre 30 % et 49 % de taux de dépendance, l’éleveur bénéficiera d’une prise en charge de 40 % du surcoût.
  • Catégorie 3 : avec un taux de dépendance supérieur ou égal à 50 %, l’éleveur bénéficiera d’une prise en charge de 60 % du surcoût.

Quelles démarches ?

Les demandes doivent être déposées au plus tard le 17 juin 2022 à 14 h.

Les formulaires de demande d’aide sont dématérialisés. Aucun dossier papier ne peut être pris en compte. Toutes les informations utiles sont disponibles à l’adresse suivante :

https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Plan-de-resilience/Alimentation-animale-eleveurs

Pour toutes questions, les services de la  DDT de la Lozère sont à disposition au : 04 66 49 41 00 ou 04 66 49 45 61.

 
 

A lire également :