L’État s’engage dans le reboisement forestier

 
 
L’État s’engage dans le reboisement forestier

16 350 cèdres de l’Atlas, plus résilients au changement climatique que les autres essences,ont été plantés sur une parcelle de 11 hectares au sein de la forêt domaniale de Mende, sur la commune de Balsièges,grâce au plan France Relance.

La forêt couvre près de la moitié de la Lozère. En France, elle couvre le quart du territoire et 36 % de la surface de l’Occitanie.

Premier département forestier de la région Occitanie avec 232 300 ha, 79 % de surface boisée en forêts privées, 2 % en forêts domaniales (État) et 9 % en forêts communales, la Lozère est dotée d’un capital bois sur pied estimé à 30 millions de m³. La forêt lozérienne constitue ainsi un enjeu stratégique au niveau de l’économie locale, l’emploi, l’environnement et l’agriculture.

La forêt lozérienne face aux enjeux du changement climatique et de la transition écologique

Pour lutter contre le dépérissement forestier, engager le renouvellement forestier, préserver les écosystèmes forestiers menacés par le changement climatique, et répondre aux besoins de la société en produits de bois, l’État dédie des moyens inédits dans le cadre du plan France Relance, doté de 200 millions d'euros pour le volet forestier dont 150 millions d’euros en faveur du reboisement forestier.

En France, plus de 45 000 hectares de forêts devraient pouvoir être adaptés, régénérés ou reconstitués, soit environ 50 millions d'arbres. En Lozère, 137 ha de peuplements forestiers domaniaux sont directement concernés à court terme, dont 80 ha seront reboisés à l’automne ou au printemps prochain pour un investissement de 467 000 euros.

Pour favoriser la résilience des forêts et la diversification des essences et aider au reboisement des parcelles des forêts domaniales, l’État a mis en place des dispositifs d’aides

inédits et conséquents. La Lozère bénéficie pleinement de l’enveloppe du plan de relance destinée aux propriétaires forestiers, publics et privés.

Ce mardi 11 janvier 2022, Valérie Hatsch, Préfète de la Lozère, a inauguré la première plantation de cèdres rendue possible grâce au plan France Relance en présence de Pierre Demangeat, directeur de l’agence ONF de la Lozère, Philippe Martin, maire de Balsièges, Valérie Trémolières, conseillère municipale de Mende déléguée à l’environnement, Jean-Louis Vayssier, maire des Salces.

Cette plantation de cèdres dans un secteur de forte pente, sur la commune de Balsièges, au sein de la forêt domaniale de Mende, gérée par l’Office national des forêts (ONF), est financée intégralement par l’État à hauteur de 54 000 euros dans le cadre du volet forêt-bois du plan France relance 2020.

Fournis par la société ardéchoise Blachère, ces plants, élevés en pépinière, âgés d’un an (12cm) ont été installés par l’entreprise lozérienne ACP (l’arbre au cœur du paysage), directement dans le recrû, sans travail du sol spécifique, pour bénéficier de la protection naturelle de la végétation accompagnatrice qui s’installera par la suite.

Équipés de pinces à bourgeons, qui sont des dispositifs destinés à éviter la consommation par les ongulés sauvages (cerfs ou chevreuils), ces plans feront l’objet de plusieurs travaux de dégagements à la débroussailleuse dans les prochaines années.

Valérie Hatsch a salué le professionnalisme et l'engagement des équipes de l'ONF au service de l’avenir des forêts publiques de Lozère. La Préfète de la Lozère a également insisté sur la nécessité d'accroître la résilience des forêts, un enjeu qui passe notamment par la recherche d’une plus grande diversité des essences.