Classement des cours d’eau ou parties de cours d’eau au titre de l’article L.232-3 du code de l’environnement (inventaires frayères).

 
 
.

La Lozère se caractérise par un réseau hydrographique très dense abritant notamment un grand nombre d'espèces aquatiques patrimoniales comme la truite fario, le saumon Atlantique et l'écrevisse à pattes blanches. Ces espèces sont particulièrement sensibles à trois grands types d'altérations que peuvent connaître leurs milieux :

  • les prélèvements d'eau ou les modifications de l'hydrologie des milieux,
  • l'altération de la qualité des eaux liée aux rejets des activités humaines,
  • la dégradation physique des milieux au niveau du lit des cours d'eau, de leurs annexes hydrauliques et de leurs berges.

L'ensemble de ces altérations est susceptible d'affecter l'écosystème aquatique dans sa globalité (invertébrés et végétations aquatiques, population piscicole) en entraînant une diminution de la capacité d’accueil du milieu ou de leur capacité de reproduction particulièrement en raison du colmatage ou de la destruction des zones de frayères, de croissance et d'alimentation de la faune aquatique. La préservation de ces zones est une condition indispensable à de bons peuplements piscicoles et à un milieu aquatique en bon état. Par conséquent, leur préservation est nécessaire.

Pour cela, les articles R.432-1-1 et suivants du code de l'environnement prévoient que le préfet fixe par arrêté les inventaires des frayères des zones de croissance et d'alimentation des espèces de poissons et de crustacés.

Conformément à ces textes, l’arrêté préfectoral fixant les inventaires est mis en ligne à l’adresse ci-après.