Magali ADGE, infirmère sapeur-pompier à La Canourgue, nous fait partager sa passion.

 
 
Magali ADGE, infirmère sapeur-pompier à La Canourgue, nous fait partager sa passion.

Magali ADGE nous fait découvrir le centre d'incendie et de secours de La Canourgue et nous fait partager sa passion et son engagement.

Quelle est votre spécialité ?

Je suis infirmière sapeur pompier volontaire au sein du corps des sapeurs pompiers de la Lozère.

Mon Centre d’affectation est le centre d’incendie et de secours de La Canourgue.

Magali ADGE infirmière sapeur-pompier

Matériel CIS La Canourgue

Matéirel CIS La Canourgue

En tant qu’infirmière, formée spécifiquement aux protocoles d’urgences, je fais partie du service de santé et de secours médical du SDIS 48.

Ma mission principale est le soin aux victimes dans les opérations de secours à personne. Lors de ces interventions, je fais partie intégrante de l’équipe du véhicule de secours et d'assistance aux victimes (VSAV), en tant que secouriste d’abord, mais également avec un rôle propre Infirmier (recueil de paramètres, l’évaluation de la douleur)…

En l’absence de médecin, des protocoles de soins d’urgences me permettent d’agir rapidement sur des situations d’urgences. IL Peut m’incomber la mise en place d’une voie veineuse et d’un antalgique sur un polytraumatisé de la route ou un arrêt cardiaque.

Depuis de nombreuses années, les infirmiers sapeurs pompiers de la Lozère, en binôme avec un médecin, arment le Dragon 48 basé à Mende. Je participe à ces missions de secours qui me semblent essentielles dans notre département à dominance rurale.

L’hélicoptère est une machine formidable car il nous permet d’aller d’un point à un autre du département en un temps record lorsque le pronostic vital d’une victime est engagé.

Pour vous donner un exemple simple de l’utilité du Dragon, un spéléologue a fait une chute dans un aven sur le causse. Gravement polytraumatisé, il a été transporté en hélicoptère sur le centre hospitalier régional  en à peine 30 minutes.

D’autres missions sont attribuées aux ISP parmi lesquelles le suivi médical des sapeurs pompiers, le soutien sanitaire sur des opérations de grande ampleur (notamment feux de forêt), la participation à la formation des sapeurs pompiers….

Pourquoi avez-vous décidé de devenir sapeur pompier volontaire ?

Très jeune, je souhaitais devenir sapeur pompier : l’idée de se dévouer aux autres, de porter secours aux victimes d’accident, d’apporter du réconfort aux populations dans la détresse m’attirait. Cependant, intégrer le corps des SPV pour une femme était plus difficile que de nos jours.

Après mes études d’infirmière et de multiples expériences professionnelles en France et en Afrique, j’ai découvert le travail des sapeurs pompiers militaires au sein de l’école d’application de l’infanterie de Nîmes. J’ai alors eu la chance de pouvoir accéder aux formations de secours à personnes et devenir formateur en secourisme. L’opportunité d’intégrer le corps des sapeurs pompiers de la Lozère m’a par la suite été donnée, et c’est avec un grand respect et une grande fierté que je suis devenue sapeur pompier volontaire.

Magali ADGE, infirmière sapeur-pompier à La Canourgue

Instructeur Camion école

Sac à dos secours infirmier

Depuis le début de votre engagement, que retenez-vous ?

Ce que je retiens ,c’est qu’être SPV nécessite une grande capacité à intégrer une multitude de techniques d’interventions( secours à personnes, feux de forêt, feux batimentaire...)pour être opérationnel sur le terrain.

Une grande disponibilité, de jour comme de nuit, est également requise. Mais c’est aussi une grande fierté de transmettre aux jeunes générations les gestes de secours.

Je retiens également, depuis le début de mon engagement, une grande cohésion d’équipe, pendant les interventions, en manœuvres, ou lors des rencontres avec l’amicale (ex : accueil des pupilles des SP cet été).

Je pense aussi à ces moments durs psychologiquement où le partage de notre vécu, après une intervention difficile nous permet de continuer. Il y a aussi ces moments forts humainement ou lorsque, après une situation désespérée, un cœur se remet à battre grâce au travail de toute une équipe.

Les sapeurs pompiers de Lozère recrutent, certains centres sont en déficit de personnel, qu’aimeriez-vous dire à d’éventuels candidats afin de les motiver ?

Je ne sais pas réellement expliquer pourquoi les jeunes ne s’engagent pas, peut-être manquent-ils d’informations ou ont-ils peur des contraintes : manque de temps libre, formations initiales et continues longues, contraintes physiques et psychologiques, difficultés à concilier leur engagement et leur emploi.

Je voudrais pouvoir dire à ces jeunes ,qu’un engagement chez les sapeurs pompiers doit être une démarche réfléchie , volontaire et que cet engagement fortifie la confiance en soi ,la maîtrise de soi et l’altruisme.

Devenir SPV c’est enrichir ses connaissances et pouvoir accéder à des formations spécifiques.

Pour terminer, je voudrais dire à ces éventuels candidats que le « vivre ensemble » et le « savoir vivre » sont chez les SP des éléments primordiaux qui permettent à chacun de s’épanouir dans sa vie professionnelle et familiale.

La devise des sapeurs pompiers est « courage et dévouement » Quoi de plus gratifiant que de recevoir un magnifique dessin d’une petite fille qui vient vous remercier pour ce que vous avez fait pour elle lors d’une intervention !

Caisson d'entrainement

Matériel CIS La Canourgue

Matériel CIS La Canourgue