Le dispositif d’exploitation de la viabilité hivernale est activé en Lozère

 
 
Le dispositif d’exploitation de la viabilité hivernale est activé en Lozère

En activant pour l’hiver 2020-2021 le dispositif Viabilité hivernale jusqu’au lundi 15 mars 2021, les services de l’Etat et du Conseil départemental de la Lozère mobilisent d’importants moyens humains et techniques pour assurer aux usagers de la route, le maintien d’une circulation optimale.

A l’échelle départementale, la coordination entre les différents partenaires de l’exploitant routier, services de l’Etat (DIR Méditérrannée et Dir Massif central), Conseil départemental de la Lozère, auxquels s’associent les forces de l’ordre, permet la mise en place d’une organisation reposant sur une implantation forte de l’ensemble des partenaires de la viabilité hivernale :

- La Dir Méditerranée, assure pour sa part, les missions de viabilité hivernale sur la RN 106 dans le département de la Lozère entre la limite du département du Gard et le Col de Jalcreste et gère le centre d’exploitation et d’intervention situé au Grand’Combien.

- Le Conseil départemental de la Lozère mobilise 183 agents répartis sur tout le territoire avec des moyens et son parc de matériel spécifique : 58 camions équipés d’étraves, de lames et de saleuses ainsi que sept engins polyvalents pouvant être équipés de fraises ou d’étraves, de turbines et d’ailerons. Un parc renouvelé dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement du Conseil départemental.

L’objectif du service hivernal est d’offrir des conditions de circulation aussi satisfaisantes que possible aux usagers de la route durant cette période hivernale.

Ces conditions peuvent évoluer rapidement en fonction des conditions météorologiques et des actions du service hivernales. Les phénomènes hivernaux peuvent conduire à quatre conditions de circulation : une circulation normale (appelée C1),  une circulation délicate (C2), une circulation difficile (C3) et une circulation impossible (C4).

En effet, en cas de neige et de verglas, la viabilité d’une route peut se dégrader rapidement et durablement avec des effets négatifs sur la sécurité des usagers de la route et sur l’écoulement du travail, entraînant une progression difficile voire impossible ou des temps de déplacement allongés.

Pour limiter ou éviter ces effets, plusieurs actions sont mises en place:

- une veille, une surveillance et des interventions par les différents acteurs du service hivernal
- une information des usagers sur la situation routière précise et un point sur son évolution dont le but est d’inciter chacun à s’adapter en cas de viabilité dégradée, présente ou prévisible.
Cette information s’appuie sur :

-la signalisation routière réglementaire

-des actions de communication : campagnes d’information avant l’hiver et des messages radio, site internet, réseaux sociaux en temps réels.

Malgré l’implication quotidienne des différents services en charge de la viabilité hivernale, une partie du réseau peut être durablement concernée par les intempéries et la circulation bloquées. Les interventions des agents en charge des routes peuvent être ralenties, voire stoppées. A ces impacts négatifs liés aux conditions météorologiques peuvent s’ajouter l’inexpérience des usagers sur routes enneigées ou verglacées et le non-respect des consignes de sécurité qui empêchent le rétablissement de la circulation.

D’où l’importance pour les usagers de la route de :

- Respecter les dispositions du code de la route relatives en terme de vitesse adaptée, distances de sécurité, vigilance et prudence pour faciliter les interventions des engins de service hivernal

- Munir les véhicules d’équipements hivernaux : chaînes, pneumatiques… et vérifications avant chaque départ.

- Avant de prendre la route : consulter les prévisions météorologiques pour modifier un déplacement prévu, reporter ou annuler un déplacement.

- Se tenir informé des conditions de circulation en temps réel, où que l’on se trouve en Lozère, en consultant : le site internet www.inforoute48.fr   (version mobile pour tablettes et smartphones.

La préfète de la Lozère, Valérie Hatsch, rappelle que malgré la mobilisation quotidienne des services de l’Etat et du Conseil départemental, pour garantir la viabilité du réseau routier lozérien, des blocages sur les routes restent possible. Les usagers doivent apporter une posture responsable et faire preuve de vigilance accrue autant avant que pendant leur trajet.

Les catégories de voies que comprend le réseau routier lozérien :

- Les routes nationales et les autoroutes appartenant au domaine public routier national et gérées par l’Etat. Ce sont les directions interdépartementales des routes qui ont en charge leur exploitation et leur entretien.
- Les routes départementales (2263 kilomètres) gérées par le Conseil départemental et appartenant au domaine routier départemental.
- Les voies communales et les chemins ruraux, gérés par les municipalités, appartenant au domaines public et privé des communes.

 
 

A lire également :