France Relance – « 1 jeune, 1 solution »

 
 
France Relance – « 1 jeune, 1 solution »

Coup de pouce pour l’insertion sociale et professionnelle des jeunes

Faciliter l'entrée dans la vie professionnelle des jeunes particulièrement touchés par les conséquences de la crise sanitaire, en orientant et formant 200 000 jeunes vers les secteurs et les métiers d’avenir : tel est l’objectif du « plan 1 jeune, 1 solution » , mis en place par le gouvernement dans le cadre du plan France Relance.

Parmi les dispositifs qui visent à accompagner concrètement l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de moins de 25 ans et aider ceux qui sont éloignés de l'emploi, est proposé le parcours Emploi Compétences Jeunes (PEC Jeunes). Son but : développer, dans le cadre d’une activité professionnelle, des compétences transférables ou mobilisables dans un autre environnement.

« Ce dispositif est un contrat unique d’insertion qui s’adresse aux jeunes qui sont embauchés dans des structures relevant du secteur non marchand, ex associations à but non lucratif » rappelle Xavier Moine, responsable de l’unité départementale de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) en lien direct avec les acteurs du service public de l’emploi lozérien.

Théo Louvet, jeune aveyronnais de 22 ans venu travailler en Lozère, est un bénéficiaire du PEC jeunes. Inscrit à Pôle Emploi depuis mai 2020, il travaillait en missions intérimaires depuis trois ans dans le secteur de la logistique. BEP et bac pro cuisine en poche, il a postulé suite à l’offre d’emploi publiée par l’EHPAD les Trois Sources à Meyrueis en recherche de personnel.

Sa candidature retenue, Théo Louvet s’est vu proposer par Pôle Emploi une période d’immersion de deux semaines au sein de la maison de retraite sur un poste de cuisinier. Une période de mise en situation professionnelle concluante autant pour l’employé que pour l’employeur mais qui devait se poursuivre.

« Dans le cadre de son accompagnement et de sa réorientation, cette période d'immersion a été concluante. L'employeur était très satisfait mais il fallait que Mr Louvet maîtrise totalement tous les actes métier nécessaires au poste. C'est pour cela que nous avons mis en œuvre un PEC Jeune » rappelle Yannick Soulier, responsable d'équipe à Pôle Emploi Mende. Si tout va bien, une place de titulaire l’attend : « Ce dispositif permet de faciliter l’entrée des jeunes dans la vie active, pour ceux qui n’ont pas l’habitude de travailler. Cela permet à l’employeur de constater la compétence et les motivations du jeune » explique Théo Louvet, « je retiendrai de cette expérience l’opportunité qui m’a été donnée pour faciliter ma recherche d’emploi et ma prise de poste. L’équipe de l’Ehpad m’a très bien accueillie et j’ai signé mon CDD pour un an ».

Photo témoignage théo Louvet

Théo Louvet aux côtés d'Agnès Ricco, directrice de l'Ehpad de Meyrueis.

Actuellement, deux autres jeunes Lozériens bénéficient de ce parcours Emploi Compétences Jeunes axé sur le triptyque emploi-accompagnement-formation. Un occupe un poste de surveillant d’internat à l’OGEC Sainte-Marie à Meyrueis. Une autre est devenue agent territorial spécialisé des écoles maternelles à l’Ogec Le Malzieu-Ville.  « C’est un fort engagement de Pôle Emploi dans la mise en œuvre des aides dans le cadre du plan jeune » précise Yannick Soulier.

En Lozère, la Mission locale et Cap Emploi sont également mobilisés dans la réussite de cette nouvelle formule des contrats aidés, ciblés sur le secteur non marchand.

En plus de ces trois PEC jeunes, deux Contrats Initiative Emploi (CIE) ont été également signés en ce mois de novembre dans le secteur marchand. Inscrit lui aussi dans le plan « 1 jeune, 1 solution », le contrat Initiative Emploi est un contrat aidé pour favoriser l'aide à l'embauche.

Mis en place pour lutter contre le chômage, notamment en faveur des demandeurs d'emploi les plus défavorisés, il a permis à un jeune de décrocher un poste de dépanneur, en CDI, au sein de l’entreprise Nurit 3 M à Aumont-Aubrac. Un autre de charpentier chez Orlhac Menuiserie à Saint-Chély d’Apcher.

Au sein de cette entreprise familiale de 35 salariés, spécialisée dans la construction de maisons bois à basse consommation d’énergie, l’objectif était de recruter un charpentier pour assurer le remplacement d’un opérateur en accident du travail mais aussi pour renforcer l’activité et compléter l’équipe de l’atelier de fabrication.

En lien étroit avec l’équipe de Pôle Emploi Mende, il a été décidé de mettre en place un contrat initiative emploi (CIE). « Notre choix s’est porté sur un jeune qui avait déjà réalisé un stage au sein de l’entreprise dans le cadre scolaire mais il ne travaillait plus depuis un an. La période d’immersion en entreprise de 4 semaines nous a permis d’analyser sa capacité à revenir sur le marché du travail et à tenir un poste de travail » explique le gérant de l’entreprise, Jean-Pierre Orlhac, un acteur majeur de la construction bois et de la charpente bois en Lozère.

Durant cette période de formation, l’entreprise a pu ainsi évaluer le jeune salarié mais aussi le former. Mardi 17 novembre 2020, le nouvel employé a signé son CDD de 9 mois : « le dispositif du CIE nous permet d’alléger sa charge financière, et maintenant, nous avons 9 mois devant nous pour que ce jeune devienne bon », conclue Jean-Pierre Orlhac.

Soutien exceptionnel à l’apprentissage

Pour accompagner concrètement l’insertion sociale et professionnelle des jeunes au sortir de la crise sanitaire de la COVID-19, une des mesures du plan « 1 jeune, 1 solution » vise à favoriser l’embauche des apprentis de moins de 30 ans par l’instauration d’une aide directe à l’employeur d’un montant maximum de 5000 euros si l’apprenti est mineur ou de 8000 euros si celui-ci est majeur. Instaurée par décret, cette aide s’adresse à toutes les entreprises et associations employant des jeunes de moins de 30 ans.

Cette aide s’applique aux contrats conclus dans une période de huit mois à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021. Cette aide exceptionnelle est versée à l’employeur mensuellement sur une année par les opérateurs de compétences.

Le portail de dépôt de demande de cette aide est accessible aux employeurs sur https://sylae.asp-public.fr/sylae/

Plus d’infos sur toutes les mesures de soutien aux entreprises et aux jeunes pour faire face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19 dans le cadre du plan de relance sur : economie.gouv.fr, sur https://travail-emploi.gouv.fr/ et sur http://occitanie.direccte.gouv.fr/