La DDETSPP, une logique de service au plus près des Lozériennes et des Lozériens

 
 
La DDETSPP, une logique de service au plus près des Lozériennes et des Lozériens

Entretien avec le directeur départemental de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations DDETSPP de la Lozère, Jean-Michel Poirson. 

- Depuis le 1er avril 2021, vous dirigez la DDETSPP sous l’autorité de la Préfète de la Lozère, Pourquoi ce nouvel interlocuteur issu de la fusion DDCSPP/UD-DIRECCTE ?

« Plus qu’un nouvel interlocuteur de l’État dans le département, la DDETSPP est le fruit d’une fusion de structures existantes. Ce qui change, ce sont les méthodes de travail, de coordination et de concertation au service et au plus près du public.

Cette fusion, partie la plus visible pour nos concitoyens de la réforme de l’organisation territoriale de l’État sur l’ensemble du territoire, répond aux principes de la transformation de la vie publique telle qu’elle a été voulue par le Gouvernement autour de mots clés : la simplification, la transversalité, la performance et l’innovation.

Pour renforcer l’action de l’État, ce dernier a souhaité se doter en département de services interministériels permettant :

- une mise en œuvre locale des politiques transversales et prioritaires,

- un accompagnement adapté aux publics, sans discontinuité, dans une logique de parcours

- une connaissance fine des acteurs du territoire et une relation renouvelée avec les collectivités et les acteurs publics et privés 

- une plus grande réactivité, notamment pour la gestion de crise. »

- Quelles sont les principales missions ?

« La DDETSPP est organisée en trois pôles agissant de concert :

- l’inspection du travail et l’accompagnement des entreprises aussi connu sous le nom de mutations économiques

- les solidarités et l’emploi en charge de l’accompagnement des populations les plus vulnérables dans l’activité, l’emploi ou encore le logement

- la protection des populations pour accompagner les populations vulnérables.

Plusieurs grands corps d’inspection publique interviennent à la DDETSPP. Au quotidien, travailler de manière transversale est un vrai enrichissement pour l’ensemble des équipes.

Au final, qu’il s’agisse d’accompagnement ou de contrôle, la DDETSPP incarne localement l’État qui protège. »

- En quoi la création de cette nouvelle direction départementale marque un moment important de la mise en œuvre de la réforme de l’organisation territoriale en Lozère ?

« - Il s’agit du volet le plus visible pour nos concitoyens de la réforme de l’OTE.

Structurellement, c’est également un moment important pour accentuer le travail en mode projets. »

- La création de la DDETSPP a donné lieu à un emménagement dans de nouveaux locaux à la cité administrative à Mende. Le choix d’un lieu unique, c’est pour plus de simplification ?

« Assurément, ce regroupement géographique et physique est un gage d’efficacité et de transversalité opérationnelle. C’est la raison pour laquelle nous l’avons organisé sans attendre, avant même la constitution officielle de la nouvelle structure, dès le 11 mars 2021, afin de nous mettre en ordre de marche sans retard pour répondre aux attentes des administrés. »

- Justement, qu’est-ce qui change au quotidien dans le service rendu à l’usager ?

« Par le passé, le service aux usagers a pu évoluer grâce à des approches de guichets et des progrès ont été observés.

Notre ambition va désormais plus loin en systématisant l’approche de parcours sans couture ou selon un continuum, en réponse aux besoins précis des usagers et des publics bénéficiaires, sous une forme aussi individualisée que possible et dans une démarche d’aller vers.

Ce n’est pas un vain mot. D’un point de vie opérationnel, cela passe par l’identification et la généralisation de référents de parcours avec les opérateurs et partenaires publics (territoriaux), associatifs et privés de l’État. »

- En quoi consiste la démarche d’aller vers ?

« La solidarité, l’insertion sociale, dans l’activité ou dans l’emploi, dans le logement s’adresse avant tout aux plus vulnérables : enfants et jeunes vulnérables, personnes en situation de handicap, parents isolés, femmes victimes de violences, étrangers primo-arrivants…

Notre action et celle de nos partenaires se doit d’être simple, lisible en adéquation étroite avec les besoins quitte à l’individualiser et aller au contact : c’est l’aller vers. Le non accès aux droits ne peut être accepté comme une fatalité. C’est un fléau qu’il convient d’éliminer.

Sans aller vers, sans logique de parcours et sans individualisation de l’accompagnement, l’insertion sociale au travers du logement, de l’activité et surtout de l’emploi, ne serait qu’une approche libérale qui ferait certes sens, mais pas pour les plus vulnérables. »

- La DDETSPP, c’est le service public de demain ?

« Assurément oui, c’est du reste notre ambition. C’est un projet ambitieux à travers un service et un accompagnement complets et continus au plus près des Lozériennes et des Lozériens, sans coutures ».

- Dans le domaine de l’emploi, quel est l’objectif premier de la DDETSPP en Lozère  ?

« Il s’agit d’assurer au quotidien un rôle régulateur au plan du soutien et de l’accompagnement. Notre rôle est d’agir en proximité, d’être au milieu des partenaires, entreprises, associations, organisations, collectivités…

C’est également de faire converger offre et demande d’emploi en cohérence en tenant compte des spécificités de la Lozère à savoir un taux de chômage de 4,9 %, des demandeurs d’emplois de longue durée et des employeurs en tension. »

- Parmi les nouveautés, il y a le transfert des missions liées aux politiques de jeunesse, d’éducation populaire, de promotion de la vie associative, de sport et d’engagement civique vers l'organisation du ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. Comment cela s’est concrétisé en Lozère ?

« Tous les personnels qui concourent aux missions liées aux politiques de jeunesse, d’éducation populaire, de vie associative, de sport et d’engagement civique à la Direction départementale de la Cohésion sociale et de la protection des Populations (DDCSPP) ont intégré la Direction académique des services de l’Éducation nationale (DASEN) depuis le 1er janvier dernier.

Ce transfert d'autorité hiérarchique ne modifie en rien les orientations du gouvernement ni les missions portées par les agents en charge de ces dossiers ni la continuité de celles-ci.

Là aussi, mais mon collègue de l’Éducation nationale en parlerait mieux que moi, il s’agit de valoriser la transversalité, l’unicité des parcours ou des services et de se mettre à même de répondre aux attentes. Ainsi, tous les aspects de l’accueil et de l’éducation des enfants et des jeunes (mineurs) sont appréhendés dans leur globalité, qu’il s’agisse des temps scolaires ou extrascolaires, de l’éducation à l’école, mais aussi de l’éducation populaire. Pour les plus âgés, cela passera aussi prochainement par le service national universel, la poursuite et le développement du service civique.

Il s’agit d’opérationnaliser comme nous l’ambitionnons les transversalités des politiques publiques dans une logique de service au plus près de nos concitoyens. »

- Trois mots qui devront refléter l’action de la DDETSPP en Lozère ?

Le service : « Il s’agit bien de traduire les politiques publiques de l’Etat et les mettre en œuvre au niveau départemental au plus près de nos concitoyens dans une logique de service « sans couture », qu’il s’agisse de la stratégie de lutte contre la pauvreté avec un service d’accompagnement de la rue au logement, c’est-à-dire sans rupture, un service de l’insertion par l’activité et l’emploi, l’intégration des primo-arrivants et notamment des réfugiés. Il s’agit de promouvoir l’emploi, le dialogue social, l’égalité des chances, les compétences . » 

- La protection : « il s’agit de la protection de tous, de l’ensemble de la population lozérienne, du travail, des entreprises, de l’environnement, du tissu social, des animaux... »

Le partenariat : « L’État est au milieu des partenaires et notre rôle est d’opérer un maillage de proximité pour atteindre des résultats concrets dans nos domaines de compétence ».

✔ Pour joindre la DDETSPP :

Cité Administrative9, rue des Carmes

 48000 Mende

✔  Les services sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h

✔  Tel : 04 30 11 10 00

✔  Mail : ddetspp@lozere.gouv.fr