L’État soutient les associations de solidarité

 
 
L’État soutient les associations de solidarité

Valérie Hatsch, Préfète de la Lozère, visite ALOES, entreprise lauréate de France Relance

Dans le contexte de crise épidémique COVID 19 dont les conséquences économiques et sociales pèsent lourdement sur les populations les plus précaires, les associations de lutte contre la pauvreté jouent un rôle incontournable pour subvenir aux besoins des foyers en difficulté.

Dans le cadre du plan de soutien aux associations de solidarité, mis en œuvre par l’État à travers France Relance en faveur de l’insertion sociale et professionnelle, Valérie Hatsch, Préfète de la Lozère, s’est rendue ce mardi 10 août 2021 dans les locaux de l’Association Lozère Emploi Solidarité - ALOES - à Mende.

En 2020, la structure a soutenu l’insertion par l’activité de plus de 300 personnes, représentant l’équivalent de 30 temps plein.

Accueillie par Armand Sebelin, président, Michel Roche, vice-président et Solène d’Espinay, directrice, Valérie Hatsch a échangé sur les enjeux de l’insertion par l’activité économique avant de visiter le nouvel espace mobilité de la structure qui a bénéficié des financements de l’État dans le cadre de France Relance.

Une aide de l’État de 62 875 euros pour accompagner la mobilité solidaire

En effet, la structure fait partie des 76 lauréats retenus dans le cadre de l’appel à projet « Aide aux associations de lutte contre la Pauvreté » pour lequel une enveloppe de plus de 6,344 M€ euros a été allouée en Occitanie.

Grâce à son projet innovant visant à réduire les difficultés de mobilité pour trouver ou conserver un emploi ou une formation, ALOES/ESL a bénéficié d’une aide de 62 875 euros.

Cette subvention a permis l’acquisition de 3 voitures, 3 scooters ; 1 trottinette et 6 vélos électriques et a contribué à l’aménagement d’un local dédié à la mobilité sur Mende.

Pour favoriser l’accompagnement à la mobilité, la structure met à disposition plusieurs outils :

des véhicules (2 et 4 roues), la prise en charge des frais de déplacement ou de réparation de véhicules (2 et 4 roues), ou encore la recherche de solutions de covoiturage ou d’hébergement sur place.

Son projet permet de répondre de façon réactive à des personnes rencontrant des difficultés de mobilité, apporte une réponse réactive et un accompagnement vers des solutions durables d’insertion professionnelle.

51 700 euros accordés par l’État au titre de la relance inclusive

Grâce à la mobilisation d’une enveloppe régionale dédié à la mobilité solidaire, dans le cadre du Fonds de développement de l’inclusion au service de la relance inclusive et la croissance de l’IAE, lancé par le ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion, ALOES a également pu obtenir une aide de 51 700 euros pour financer l’achat de 3 scooters et d’un véhicule 9 places, à mutualiser avec les autres structures de l’IAE.

Valérie Hatsch a salué le dynamisme de l’association et son engagement pour améliorer les services rendus aux personnes en situation de précarité.

La préfète de la Lozère se félicite que des projets innovants, tels que ceux portés par ALOES, contribuent à soutenir les projets créateurs, à court terme, d’emplois inclusifs et à atténuer la crise sociale actuelle.

100 M€ pour soutenir les associations de solidarité

Afin de soutenir l’activité de ces associations et leur permettre de toujours mieux répondre aux urgences sociales, l’État a mis en œuvre un plan de soutien exceptionnel de 100 millions d’euros, en complément des mesures de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté et s’inscrivant dans le plan de relance national France Relance.

Ce plan de soutien a pris la forme d’appels à projet proposés aux associations de la lutte contre la pauvreté œuvrant notamment dans les domaines de la lutte contre la précarité alimentaire et l’accès aux biens essentiels, l’accès aux droits, le soutien aux familles, notamment pour l’accueil des enfants de parents demandeurs d’emploi, en insertion sociale et professionnelle.

L’objectif est de soutenir des projets de modernisation, de numérisation et de réorganisation des associations pour améliorer l’efficacité de leur action auprès des plus précaires.

Repères :

  • 1999 :création de Emploi Solidarité Lozère (ESL), une entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI).
  • 2019 : création de deux entreprises d’Insertion (EI) : ALOES SAP (Service à la personne et ALOES EI (Multi travaux).
  • Au 30 juin 2021, ALOES/ESL compte 14 salariés permanents qui travaillent à la fois au siège (Mende) et sur 2 antennes (Florac et Banassac). Des permanences sont également assurées sur Langogne et Saint-Chély-d’Apcher.